Sur les eaux sacrées du Gange

Sur les eaux sacrées du Gange

Sur les eaux sacrées du Gange, je me suis assise et j’ai pleuré

Ma vie, la vie
La source de lumière et le puits de l’ombre

J’ai hurlé
La souffrance enfouie
Le bonheur sous l’Épiderme crasseux de l’illusion
Le sourire commis de mille misères

J’ai pleuré
La distance de moi à toi
Jusqu’aux os
Ma blessure à vif
Suintant de mon amour inassouvi de toi
D’un temps immortel

Je rêve du jour de nos retrouvailles
J’embrasserai tes plaies et les ferai miennes
J’embrasserai ta ferveur et l’unirai à la mienne
Je libérerai ma peur de toi

Ton visage envahissant purifiera mon passé
Laissera naître l’enclave embryonnaire de ce qui vient à moi
Dénudée de l’avant toi

Un jour, je m’y suis noyée
Emportée par les épousailles de mes ancêtres
Aller rejoindre les Déesses et les Dieux
Et ne jamais revenir

Un jour, je suis née de toi
Et me suis abreuvée à ta source

Line Blouin
2018

Poésie inspirée de la série de tableaux intitulés “Sur les eaux sacrées du Gange, je me suis assise et j’ai pleuré”
Voir