À propos

Line Blouin, artiste peintre professionnelle et poète

Voilà 35 ans que je m’exprime en images ; j’en ai fait des photographies, des poèmes, des dessins et des toiles. Mon amour des mots remonte à l’adolescence, une manière d’évacuer le trop plein d’émotions, de créer de la beauté et d’apprivoiser l’ouverture de mon coeur. Ma relation avec la peinture se dépose à l’aube de mes 20 ans, j’y découvre la joie des couleurs pour la mise en image à partir de l’intangible, d’une matière informe et vibrante, les pigments.

Démarche académique

Au début des années 80, j’ai découvert la grâce de m’exprimer avec la peinture à l’huile. J’ai parfait cet art au sein de différentes écoles privées de Québec. Dans la poursuite de ma passion pour la création, j’ai obtenu un Baccalauréat en arts plastiques de l’Université Laval en 1989 et une Maîtrise en arts visuels (volet création) de l’UQAC en 1995. Mon intérêt pour les relations humaines et la psychologie m’a amené vers l’Université du Québec en Abititi-Témiscamingue pour une démarche avec l’art thérapie et vers le Centre de relation d’aide de Montréal pour l’obtention d’un premier certificat. Mon cheminement universitaire m’a propulsée dans sur une voie davantage introspective en relation avec la question de l’identité féminine et, au cours de ces années universitaires, j’ai principalement œuvré avec le médium photographique, en installation.


Démarche personnelle

Au milieu des années 90, alors que mon travail artistique en art contemporain était en plein essor, j’ai pris une pause du milieu de diffusion des arts tout en poursuivant l’acte d’écriture et de peindre. Aujourd’hui, je peux dire que j’ai eu besoin de sillonner un sentier plus abrupte, parsemé de rencontres inévitables avec moi-même qui ont favorisé l’accueil, la guérison intérieure et l’éveil de conscience qui ont établi une relation plus fluide avec mon monde intérieur créateur.

C’est au coeur de ce parcours personnel que ma relation avec mes images peintes a pris une importance majeure. Grâce à l’acte de peindre ce qui montent à ma conscience, j’ai touché à la richesse de mon monde intérieur et j’ai réalisé que, issues de mon imaginaire, ces images me permettaient d’établir un dialogue vivant avec le monde de mes profondeurs.

C’est la relation à soi par l’image qui nourrit mon âme. Cette relation, par les résonances sensorielles qu’elle procure, passe par le corps, le coeur et l’âme. Les images parlent inévitablement de soi. Que ce soit en déposant notre regard sur les images des autres ou sur celles que l’on crée, celles-ci parlent toujours de soi car nous les visitons à partir de notre propre histoire, personnelle et/ou collective, dans le moment présent.

Consulter mon CV